Une nouvelle page qui voit le jour

Un nouveau jour

Un nouveau jour, un nouveau parcours, sur lequel, on vise l’amour dans tout ce qu’on fait. La tranquillité d’esprit c’est de jouir chaque moment de notre vie, comme le seul instant qui existe et c’est ce qui compte le plus: Faire de ce qui est, le seul espace qui demeure en paix, loin de toute pensée.

Sur tout continent,
le Canada et mon Liban,
La Tunisie, le Maroc
et tout cet océan,

Mes meilleurs souhaits
pour un monde en paix
où l’humain demeure la priorité.

Mille mercis pour tout ce qui est,
tel qu’il est,
sans le changer,
ou pleurer.

Une fenêtre c'est comme les yeux de l'âme à travers lesquels elle perçoit le monde sous tout ses contrastes et ses angles. Une perception n'est qu'une opinion, un point de vue et une reflexion. Change de place et de position, tu verras le monde différement. Laisse faire ce qui n'est pas clair, nourris tes idées de rêves imagés et observe les se manifester à travers la fenêtre, le théatre de toutes les possibilités.

Une fenêtre c’est comme les yeux de l’âme à travers lesquels elle perçoit le monde sous tout ses contrastes, et ses angles. Une perception n’est qu’une opinion, un point de vue et une reflection. Change de place, change de position, tu verras le monde différemment. Laisse faire ce qui n’est pas clair, ce n’est pas à toi, de résoudre ce mystère, nourris tes idées de ces rêves imagés et observe les se manifester à travers cette fenêtre, le théâtre de toutes les possibilités.

Avec du recul, je reconnais
mes défauts et mes qualités.
Que puis-je faire
pour m’améliorer,
tout faire, pour que cette année
soit de qualité,
et du temps apprécié.

Amour,
quelle vibration,
tu es la seule résolution,
à travailler
maintenant et pour de bons.

Amour dans tout ce que j’entreprends
dans ma vie et au fonds de mon nid.
Tant que tu es là,
la peur de rien est ma Loi.

Quand tu voudras, tu me diras

Tu me diras, quand tu voudras. Ensemble on ira marcher, dans ce vide, ce silence magique, rempli de sens et de de confort. Hiver, t’es à déguster, tu fais peur mais ce n’est qu’un préjugé, car au fonds si je me fie à mon instinct, tu es le moment le plus important de la création.

Je promets des idées
des histoires à vous raconter
en images et poésies,
car la vie
m’a appris d’avoir du plaisir,

de demeurer ivre,
de ces mots qui me font vivre
des émotions et des sentiments
à chaque minute et seconde
comme les vagues dans ce vaste océan.

Moi je défends l’humain à tous les aspects
surtout sa singularité.
J’y tiens
au point
de la fatalité.
Je ferai tout pour te rappeler:
“Sur terre mon cher
t’es Dieu dans ton Univers”

Comme tu es, ce que tu es, avec tes idées et tes particularités. J'ai beau critiquer, qu'est ce que j'en sais. Dorénavant, dans mon silence, je te donne de l'importance et je respecte la couleur que tu vois et qui est tout à fait différente. Et puis?

Comme tu es, ce que tu es, avec tes idées et tes particularités. J’ai beau critiquer, qu’est ce que j’en sais. Dorénavant, dans mon silence, je te donne de l’importance et je respecte la couleur que tu vois et qui est tout à fait différente. Et puis?

Ne crois à aucune perception
quand tes yeux n’ont pas vécu la situation.
Chasse la peur de ta maison
elle n’a aucune influence,
ni sur sur toi ni sur tes passions.

Va jaser avec ton subconscient
chéris ce moment
et vis le comme l’union
de 2 âmes qui physiquement,
jouissent au point de l’ejaculation.

je ferai de mon mieux pour te rappelerLa réalité, mon père, mon en fant
que Liberté, depuis l’adolescent que tu étais
est, ce toi qui, de loin s’est manifesté…

Un jour toi et moi, on va se le rappeler
si seulement on prends le temps de nous écouter.

La réalité, mon père, mon enfant,
car pour moi, tu es – le même si tu me comprends –
donc la réalité mon père, le fils que tu étais à un certain moment,
ce n’est pas ce que je vois en vérité
mais c’est ce que toi, tu avais auparavant crée…

toi-le-mois-du-passe

Sur ce banc, y a longtemps, assis était mon ombre, qui vivait auparavant, avant que je ne sois présent. Il était, et vraiment, mentalement et physiquement. Des rêves il avait, en réalité, il les a monté. À présent, j’ai accumulé son vécu, ses idées et les miennes pour de longues années à réaliser. La suite, dans le temps, elle deviendra une possibilité, “sera” devient le présent et le moi en progression. Comme ce soleil qui se reveille et s’endort inlassablement.

Quelle magie
la vie…m’a-t-il dit,
ce papa qui une fois, était encore là.

C’est vrai, les images avant la photographie
n’était que l’art de ce mental,
qui visualise les notes de sa musique.
Cette mélodie qu’il conçoit d’avance
pour mettre en evidence
toutes les raisons de sa présence.

Une partie de ce divin
qui est coquin
et qui veut à tout point
nous ramener
à notre beau destin.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s