Mon bref passage à San Juan

San-Juan
En croisière,
et de retour d’une si belle semaine
à visiter des îles… Dieu quelles merveilles!

A Puerto Rico,
je débarque, avec mon chum
pour quelques verres, quelques photos,
tuer le temps avant le dernier vol
en direction vers la maison

couleurs-d'ete

J’ignorais la beauté
qui saura me capter
tout au long de cette belle journée,
ensoleillée.

A San Juan, je revoyais ma ville natale
Beyrouth dans tout son charme,
par son architecture et son histoire.

Oui San Juan,Couleurs-de-l'ame
ta palette aux couleurs magiques
est l’oeuvre de tout un artiste
sinon c’est impossible que Dieu
ne soit pas derrière cette poésie

San Juan est un caprice,
une fantaisie, une cerise
qui sait plaire pour te retenir
au point que tu ne voudrais plus partir.
Elle conjugue son présent dans un passé aussi vivant

Melange-de-couleur

Malgré la fatalité du temps,
la ville a preservé sa religion,
elle y croyait fortement
que chaleur et passion
ont crée sa séduction.

Et moi, devant tout ça,
je me suis rendu si vulnérable
de cette sensation et tout cet extase

de-toutes-les-sortes

comme un homme devant une femme
qui plait à tout le monde
mais elle ne désire personne.

Une promenade dominicale
non planifiée et, prévue comme banale
pour gaspiller des heures fatales

promenade-dominicale

qu’on vit avant de rentrer en hiver, à Montréal
après une semaine idéale.

J’ignorais l’émotion
que j’aurai quand mes pieds avançaient
dans toutes ces couleurs de l’été.

j’ignorais que j’allais vivre
une heure de grâce et de félicité
dans un volcan qui bouillonnait.
Tout mon corps vibrait
d’énergie et de sensibilité.

vert-lumineux

J’avais chaud quand je marchais
et mes yeux étaient comblés
de voir cet art en vérité
un art vrai

Un art qui n’arrêtera jamais
tant que les hommes,
sur cette terre, façonneront l’histoire
au fil du temps.

J’écris ce récit pour accompagner
les intéressés, les passionnés
dans ces images capturées

en espérant comme nous, vous allez aimer
et p-e un jour visiter
qui sait.

authenticite

On descends de ce bus bondé,
nos bagages bien gardés
pour le prix qu’on a payé
comme on a préféré,
que c’est mieux de circuler
à pieds
au soleil qui allait bientôt nous manquer.

Et monDieu qu’est ce qu’on a bien fait.

On débarque à la Calle de Norzagaray
pour commencer notre journée,
admirer
ce décor si théâtralisé,
tant par son histoire et ses murailles, à une époque, bien fortifiée
pour se protéger contre les rivaux intéressés.

Une architecture, d’une finessepate-de-maison
nommée coloniale pour sa justesse
mais aussi pour marquer la délicatesse
des artistes européens, ducs et duchesses.

j’aime ce pâté
avec tout ses objets
foyers, couleurs et pavés
et je n’ai pas tout téléchargé.

lignes-et-perspective

Regardez moi “Perspective”
dans ses lignes et ses points de fuite.
Cette succession
dans chaque détail, quelle inspiration
que des motifs et de répétitions
signe de passion et de perfection.

je suis encore bouche bée
impressionné par tant de beauté ….
l’homme et ses facultés
mes larmes coulées en témoignaient.

les balcons sur ces façades
une autre dégustationbalcons

un art d’un détail
une belle manifestation

pour que notre chemin
un espace rempli d’imagination

nous fera écrire
des récits d’appréciation.

Et toutes ces ruelles
à l’infini et sans démarcation

qui se suivent en harmoniecables-electriques
malgré la situation.

d’un besoin inné
de se loger
les humains ont fait
tout un métier.

C’est la 1ère fois dans ma vie
moi pour qui l’esthétique
un grand chapitre,

que devant des cables électriques
débordant une ville
je trouve ça vraiment chic.

casa-lila

La Casa Lila, jadis Casa Linda
une résidence des plus hermosas
dont l’intérieur
nous transporte ailleurs

un atelier pour confectionner
et déguster
des fromages pour les comme moi, passagers
amateurs de fruits, du vin, miel et du café,
un lieu pour socialiser et jaser
entre amis ou avec des étrangers.

Et je continue ma petite marcheAqui-se-puede
me balader
à gauche et à droite

ma camera sans arrêt
des clichés en quantité

sur des sujets à faire jaser
des fois, les irrités
quelques esprits fermés.

en-trans

Mon chum, mon guide
que je suis en harmonie
partout et à la folie

ébahi lui aussi
par mon fanatisme
d’apprécier chaque élément
au point de la fabulation.

Plus j’avance
dans tous les sens

et plus en moi,
le plaisir d’être en trans
est intense

et ce soleil ardentsoleil-ardent
que je chéris érotiquement
et qui sur cette île
me rendait chaud exceptionnellement

je faisais exprès
de scruter…admirer

mon regard, le prolonger
pour ne jamais oublier

ce plaisir, ce désir
de rester
possédé et dominé
par tant de beauté

piece-urbaine

Tant de couleurs
donnent à mes yeux
l’impression d’être
sans pesanteur.
Aucun stress sur qui je suis
et ce que je fuis
Que du bien-être
comme après un bon sex.

je n’ai pas besoin
de préciser à quel point
ces ruelles et ce parfum
m’emporte dans une elegance sans fin

Et cette pièce urbaine
d’un gout similaire au mien
spontané
mais très bien disposée,
intime et si rapprochée.

j’aime ces façades colorées
signe de vivacitéfacade-coloree
et de générosité
le vert pour mon bien être

Le rose
pour son osmose
avec le j’ose,
une excentricité
que bien d’homme réservés
évitent, par crainte d’être jugés.

et le bleu dans toutes ses tonalités
bleu clair ou bleu foncé
confort et paisibilité.

Mélangées

comme-une-salade-bien-brassee

comme une salade bien brassée
ces couleurs composées

mes yeux en raffolaient
de tant d’excentricité
et de possibilités.

Une année a passéune-annee-a-passee
depuis que j’ai visitée
San juan où mon coeur est resté.

Je n’ai pas oublié
l’intensité de cet instant brodé
de fresques et ce genre d’émotions
qui nous perturbent positivement.

j’entends toujours le soleil
dans le chants des oiseaux
et les pas des gens.

retourner-pour-de-bons

j’écoute mon fonds
qui me dit souvent
de retourner pour de bons.

Femme, l’hommage aujourd’hui, est à toi

Femme, l’hommage aujourd’hui est à toi
dans une époque où ta voix,
dans certains pays n’a aucun droit
de parler d’amour ou de foi.

Comment oublier cette journée
pour avec toi célébrer
la source de vie que tu es,
ta présence qui est si bien appréciée
dans ma vie quand tu apparais
sous différentes façons et aspects.

Même si au fonds
je ne suis pas attiré conventionnellement,
disons la vérité – ce n’est qu’un gout, une perception –
tu restes à mes yeux
la source ultime d’inspiration
qui dessine la vie sous différentes façons.

J’admire ton élégance
ton parfum
ta profession.
Tu te rends compte de tes réalisations?

D’ailleurs je suis ton 1er fan
et ton compagnon,
je t’admire partout
au travail et à la télévision.

Je ne sais pas comment
par quelle magie et quel crayon si puissant,
tu fais tes multiples tâches en même temps
et à la perfection.
Toujours simple et prête à tout moment,
à lancer le défi en élevant tes enfants,
toi carriériste et maman
loin d’être en retard et des justifications.

En ton honneur, tôt ce matin
femme dans chaque coin
sur Terre ou dans ce ciel
j’écris ces quelques lignes
pour apposer mon soutien
à ta race et ton destin
annonciateur d’un demain
optimiste et sans fin.

Tu es l’essence de la vie
le visage de ma maman chéri
Sans toi, d’ailleurs, il n’y a pas de vie.

Mon souhait c’est que tu restes à égalité
toujours passionnée et attirée par la beauté
de faire de la vie, un vrai paradis
sans autorité et sans faire de ton identité, une virilité.

Femme, comme tu es
voilée, maquillée, ou distinguée
carriériste, humaniste ou artiste,
femme au foyer, religieuse ou passionnée
lève toi où tu es
ne laisse surtout pas tomber
la liberté de t’exprimer
en dépit de toutes les difficultés.

Le monde de demain bâtit
ses valeurs, ses refrains
en ayant ta vision comme chemin
et tes mains pour monter ce dessin.

Et pourtant…

C'est peut-être dû pour être ainsi, te rencontrer sans te raconter, échanger des regards et des sourires dans les boites et au gym, mais c'est illogique car où est le risque et le plaisir de vivre ce que j'aurai pu vivre si j'ai vraiment pris le risque

C’est peut-être dû pour être ainsi, te rencontrer sans te raconter, échanger des regards et des sourires dans les boites et au gym, mais c’est illogique car où est le risque et le plaisir de vivre ce que j’aurai pu vivre si j’ai vraiment pris le risque

Tu es parti sans t’avoir connu,
Pourtant, nu
tu étais, devant ma vue….

hehe, je souris d’ironie
car cet instant était, mais ne l’est plus
comme la vie face à son destin tout cru.

Des occasions, nombreuses elles étaient,
tu me regardais, je te regardais,
intensément nos yeux fusionnaient.

Entre la vie et la mort, une nuance, mais quand l'amour est intense cette nuance se mélange d'une croyance qui dépasse la conscience. Je ne te vois plus sur mes ondes mais je te ressens encore plus vivant et bouleversant est ce sentiment car je sais qu'il est vrai sans preuve ni évidence.

Entre la vie et la mort, une nuance, mais quand l’amour est intense cette nuance se mélange d’une croyance qui dépasse la conscience. Je ne te vois plus sur mes ondes mais je te ressens encore plus vivant et bouleversant est ce sentiment car je sais qu’il est vrai sans preuve ni évidence.

Pourtant, rien ne se passait,

Et là, tu es mort, hier je regrettais

je rate des moments qui surgissent
comme un signe de la vie.
j’ai peur, alors j’oublie
ce que je suis venu faire ici…

Pourtant, oui j’aime ce pourtant
il me rappelle, ces situations
quand moi, dans un état de création
je donnais naissance à mes désirs les plus intenses.

Pourtant, j’ai crée ce moment
pour l’effleurer uniquement,
comme un avion survolant ce beau continent,
sans atterrir, ne serait-ce qu’une seconde!

Je ne dis rien comme un assassin
assis seul dans son coin,
plongé dans un cliché si mauvais si désuet:

Arrive un moment dans la vie où le regret est un fait accompli. Au lieu d'oser et d'aller jusqu'au bout de nos idées, on se retient pour finalement regretter. On s'assoit sur ce banc et on se confie au soleil qui en partant n'aura plus le temps de nous pardonner les différentes occasions où il brillait sur nos sentiments.

Arrive un moment dans la vie où le regret est un fait accompli. Au lieu d’oser et d’aller jusqu’au bout de nos idées, on se retient pour finalement regretter. On s’assoit sur ce banc et on se confie au soleil qui en partant n’aura plus le temps de nous pardonner les différentes occasions où il brillait sur nos sentiments.

“Si je pouvais retourner dans ce passé
et faire de ces regards, une histoire vraie”

Je me souviens:…

Mon coeur palpite,
il me crie
des “qu’est ce que tu attends mais vas-y”
mais le mental lui,
il filtre, il supprime le risque
avec ses “oui mais si et si”,

et me voici dans ma poésie…

Comme un soleil tu apparaissais
tes yeux entre eux se parlaient…
j’aurais pu te dire un mot,
retenir ce moment
pour en faire un roman..

j’aurais pu être ton amant pour une nuit ou une vie,
j’aurai pu te tromper et devenir ton ami,
c’est très légal pour un illégal
dans ce monde si fatal.

j'aurai pu

j’aurai pu écouter mon coeur
où volupté chantait sans pudeur
j’aurai pu…dans cette chaleur
me fondre de bonheur,
j’aurai pu, peu importe ce que c’est,
mais faire quelque chose et te provoquer
car même si comme un soleil tu étais,
tu t’es éteins, hélas…
et tu es rendu loin
sur ton chemin.

lune

Et pourtant,
tous les deux, nous étions là,
au gym, dans les boites et aux saunas

Je ne t’oublierai jamais,
toi, l’inconnu que j’ai une fois connu
tout nu comme je l’avais toujours voulu.

Une nouvelle page qui voit le jour

Un nouveau jour

Un nouveau jour, un nouveau parcours, sur lequel, on vise l’amour dans tout ce qu’on fait. La tranquillité d’esprit c’est de jouir chaque moment de notre vie, comme le seul instant qui existe et c’est ce qui compte le plus: Faire de ce qui est, le seul espace qui demeure en paix, loin de toute pensée.

Sur tout continent,
le Canada et mon Liban,
La Tunisie, le Maroc
et tout cet océan,

Mes meilleurs souhaits
pour un monde en paix
où l’humain demeure la priorité.

Mille mercis pour tout ce qui est,
tel qu’il est,
sans le changer,
ou pleurer.

Une fenêtre c'est comme les yeux de l'âme à travers lesquels elle perçoit le monde sous tout ses contrastes et ses angles. Une perception n'est qu'une opinion, un point de vue et une reflexion. Change de place et de position, tu verras le monde différement. Laisse faire ce qui n'est pas clair, nourris tes idées de rêves imagés et observe les se manifester à travers la fenêtre, le théatre de toutes les possibilités.

Une fenêtre c’est comme les yeux de l’âme à travers lesquels elle perçoit le monde sous tout ses contrastes, et ses angles. Une perception n’est qu’une opinion, un point de vue et une reflection. Change de place, change de position, tu verras le monde différemment. Laisse faire ce qui n’est pas clair, ce n’est pas à toi, de résoudre ce mystère, nourris tes idées de ces rêves imagés et observe les se manifester à travers cette fenêtre, le théâtre de toutes les possibilités.

Avec du recul, je reconnais
mes défauts et mes qualités.
Que puis-je faire
pour m’améliorer,
tout faire, pour que cette année
soit de qualité,
et du temps apprécié.

Amour,
quelle vibration,
tu es la seule résolution,
à travailler
maintenant et pour de bons.

Amour dans tout ce que j’entreprends
dans ma vie et au fonds de mon nid.
Tant que tu es là,
la peur de rien est ma Loi.

Quand tu voudras, tu me diras

Tu me diras, quand tu voudras. Ensemble on ira marcher, dans ce vide, ce silence magique, rempli de sens et de de confort. Hiver, t’es à déguster, tu fais peur mais ce n’est qu’un préjugé, car au fonds si je me fie à mon instinct, tu es le moment le plus important de la création.

Je promets des idées
des histoires à vous raconter
en images et poésies,
car la vie
m’a appris d’avoir du plaisir,

de demeurer ivre,
de ces mots qui me font vivre
des émotions et des sentiments
à chaque minute et seconde
comme les vagues dans ce vaste océan.

Moi je défends l’humain à tous les aspects
surtout sa singularité.
J’y tiens
au point
de la fatalité.
Je ferai tout pour te rappeler:
“Sur terre mon cher
t’es Dieu dans ton Univers”

Comme tu es, ce que tu es, avec tes idées et tes particularités. J'ai beau critiquer, qu'est ce que j'en sais. Dorénavant, dans mon silence, je te donne de l'importance et je respecte la couleur que tu vois et qui est tout à fait différente. Et puis?

Comme tu es, ce que tu es, avec tes idées et tes particularités. J’ai beau critiquer, qu’est ce que j’en sais. Dorénavant, dans mon silence, je te donne de l’importance et je respecte la couleur que tu vois et qui est tout à fait différente. Et puis?

Ne crois à aucune perception
quand tes yeux n’ont pas vécu la situation.
Chasse la peur de ta maison
elle n’a aucune influence,
ni sur sur toi ni sur tes passions.

Va jaser avec ton subconscient
chéris ce moment
et vis le comme l’union
de 2 âmes qui physiquement,
jouissent au point de l’ejaculation.

je ferai de mon mieux pour te rappelerLa réalité, mon père, mon en fant
que Liberté, depuis l’adolescent que tu étais
est, ce toi qui, de loin s’est manifesté…

Un jour toi et moi, on va se le rappeler
si seulement on prends le temps de nous écouter.

La réalité, mon père, mon enfant,
car pour moi, tu es – le même si tu me comprends –
donc la réalité mon père, le fils que tu étais à un certain moment,
ce n’est pas ce que je vois en vérité
mais c’est ce que toi, tu avais auparavant crée…

toi-le-mois-du-passe

Sur ce banc, y a longtemps, assis était mon ombre, qui vivait auparavant, avant que je ne sois présent. Il était, et vraiment, mentalement et physiquement. Des rêves il avait, en réalité, il les a monté. À présent, j’ai accumulé son vécu, ses idées et les miennes pour de longues années à réaliser. La suite, dans le temps, elle deviendra une possibilité, “sera” devient le présent et le moi en progression. Comme ce soleil qui se reveille et s’endort inlassablement.

Quelle magie
la vie…m’a-t-il dit,
ce papa qui une fois, était encore là.

C’est vrai, les images avant la photographie
n’était que l’art de ce mental,
qui visualise les notes de sa musique.
Cette mélodie qu’il conçoit d’avance
pour mettre en evidence
toutes les raisons de sa présence.

Une partie de ce divin
qui est coquin
et qui veut à tout point
nous ramener
à notre beau destin.

Ne piétine jamais sur la musique que j’ai composée

Ne baisse jamais les bras

Ne baisse jamais les bras

Ne baisse jamais les bras
surtout quand la raison est avec toi,

Si tu es là,
rappelle-toi
c’est pour apprécier la voie
Que Dieu a tracé pour toi.

Ça c'est mon choix à moi

Ça c’est mon choix à moi

Tu étais en accord avec ça
afin de vivre des histoires
et de partager ta foi.

Sois vrai
et va jusqu’au bout de tes idées.
Quand les autres te traitent de fou
c’est la preuve que tu es sur la bonne route.

Ceux qui sont contre
ou qui t’ignorent
seront un jour tes partisans
car tu as le don

et l’art d’être différent
pour combler ta mission
même dans les plus durs des moments,
heureusement.

Encore une fois l’humain en premier
le reste devient une simple activité.

Merci à la vie!

Et ça continue

Et ça continue

Avec elle je suis d’avis
qu’en chacun, reside un paradis
unique et propre à lui,
qu’il faut protéger, défendre et entretenir
pour que cela grandisse
comme une graine, la fleur de vie.

Si tu as peur
et tu veux contrôler
j’ai une meilleure façon à proposer:
Prends en charge tes responsabilités
et va choisir de vrais alliés
car moi mon ami, je suis prêt à t’aider.

Mais ne piétine JAMAIS sur la musique que j’ai composée.

Inspiré, je deviens inspirant.

Vois à travers tes sentiments,
brise les conventions
et les qu’on dira-t-on,
car mon vieux, mon enfant,
tu n’es pas un pion.

Elle n'a rien de spécial

Elle n’a rien de spécial

T’es une âme dans cet art
que ton corps,continuellement,
il te fait savoir.
Sans oublier ton coeur qui bat
au rythme de ta voix.

Alors prononce-toi comme un soldat
dans une bataille, il défends son pays natal.

Elle n’a rien de spécial, une simple feuille qui se dégrade, n’est ce pas? Mais l’énergie qu’elle dégage, m’emporte loin dans un voyage, que je fais souvent et depuis des âges. Je sais, je le sens, tout a un sens et une raison. Faut juste apprendre à détecter les milles et une façon quand Dieu nous communique sa passion, et grâce à qui je la recompose en images et en mots. Merci Dieu pour mes émotions, les belles et les plus rebelles. Toutes, c’est des vibrations uniques à ma musique et mon interprétation.
Inspiré, je deviens inspirant.

“Anonyme” me l’a dit….

Peu importe ce que je fais et je ferai,
ils vont me critiquer, alors je m’en calices.

Mon Dieu, mais pourquoi tu dis ça?

Parce que c’est la vérité, tu sais,
le jour où je serai mort, ils diront:

Suis moi

Suis moi

“Ah qu’il était beau et bon,
c’est fou le culot qu’il avait

et le style dans ses décisions et sa conviction”.

Ils oublieront leurs réactions,
il y avait quelques temps,

quand dans le passé, ils critiquaient,
la vie et son courant,

qui à l’époque était aussi un moment présent.
Alors dorénavant,

je vais m’amuser en dessinant mes situations.

Feuilles et couleurs

Une saison qui prend fin

Une saison qui prend fin

J’attendais que tu pousses
au mois de Mai, chaque jour
je regardais à mon retour
tes feuilles qui me rendaient fou
de joie ou d’amour
pour tout ce qui m’entoure.

je cherchais même dans Larousse
des mots pour décrire ton look
qui m’inspirait beaucoup
comme une peau douce
qui caressait mes joues

Les saisons c’est comme les émotions, c’est une déscription imagée de nos sentiments, le reflet de nos expériences. Ca laisse des empreintes dans cet univers qu’on partage  à tous les ages mais qu’on perçoit selon le visage qu’on décide de porter pour masquer ou décrire une réalité. Cela peut durer une journée ou toute l’année.

Et là tu pars

Et là tu pars

Et là tu pars,
je sais
ce n’est qu’un au-revoir
mais quand-même
ça me rend un peu de même
comme un samedi sous la pluie
je veux rester dans mon lit.

De toutes les couleurs
tu me combles de bonheur
je le vois
chaque soir
en rentrant chez moi.

Rien ne dure, et dans cette tournure, il faut toujours apprécier le temps que cela se perpétue en l’acceptant comme une opportunité sans pour autant le dramatiser car ce n’est pas aussi important que le corps que la vie nous a prêté pour un moment.

Un petit mot

Un petit mot

Reviens
j’aurai bien de choses à te raconter
de quoi en jaser et se rappeler
que la vie est belle
et pleine de merveille.

Un petit mot
je te glisse un petit mot
tout simplement
pour te dire que
tu es beau
Dieu seul sait ce que tu vaux
à mes yeux, et mon sort

Un petit mot, pour dire à la vie, merci dans le meilleur et le pire, on aprrends à demeurer constant et croyant malgré des moments pas si géants et malgré des volcans troublants. Au bout de compte, les vivre fait partie de la raison pour laquelle on est ici.

je nourris ma pensée

je nourris ma pensée

Discrètement
Virtuellement
peu importe la façon,
Demeure dans ma pensée
et nourrit son secret
d’un pouvoir illimité

Rappelle moi ta vivacité
pour que le temps d’apprivoiser
cet hiver montréalais
soit une belle activité,
afin de l’accueillir en beauté
et passer à travers
une nouvelle année
qui sera les plus belles de mes journées.

Des fois

Des fois

Des fois

Je veux absolument réussir,
faire des voyages et acquérir
davantage à n’en plus finir,
pour croire et dire
que j’ai accompli ma vie
avant de mourir.

Et la veille de mon départ,
je regrette ce choix
et le nombre de fois
que j’hésitais avant d’en arriver là.

La bonne nouvelle,
c’est que peu importe la voie
qu’on a choisi dans cette vie là:
Au-delà, on saura qu’on a fini
par opter pour toutes ces voix,
et on les verra un jour
défiler, comme dans un film de cinema,
croyez moi.

je ris de moi-même

je ris de moi-même

Une caméra sur notre terre équivaut
à un autre appareil dans le ciel.
Alors ne regrettons rien,
tout ce qu’on fait ici
vaut bien la peine d’être vécu
et c’est en lien avec notre chemin
sur cette planète et un ailleurs
non encore décidé ou connu.

L’impression du moment

Pomme es-tu péché?

Pomme es-tu péché?

Rouge,
Je suis si farouche
quand cela touche
mes lèvres et ma bouche

Je mords à en faire une douche
de mots, où aucune touche
ne saura effacer
l’idée que j’ai sur toi “liberté”

Comme un taureau attiré,
vers la cible
je viserai l’objectif..
mon principal allié

Chacun en soi est différent!

Chacun en soi est différent!

Moi, tolérance, une qualité
mais quand négligence devient ta réalité,
fais gaffe poupée:
Plus rien ne pourra m’arrêter.

je paie cher
pour retourner à mes racines,
                                              à l’odeur du vent
                                              et le bruit de l’eau.

cheval-qui-pense

Un cheval est plus qu’un animal

J’ai quitté pour de bons
à la recherche d’une identité,
vraiment,
croyant que liberté,
avait un sens ailleurs et,
autrement.

Oui, j’ai rencontré “Liberté”,
c’était,… une copiée collée,
sans aucun sens
et j’ai bien d’exemple à nommer:
mes raisons et ma personnalité.

Je l'ai rencontré cette liberté!

Je l’ai rencontré cette liberté!

Je me suis rendu compte
que malgré la guerre et les conditions,
“Liberté” chez moi
émanait naturellement.

Ô mon Soleil levant
si sain si apaisant
tout doucement et généreusement
tu projettes ta lumière
en abondance et sans prétention.

Je viens d’un peuple
qui a des défauts
                  et des émotions,
                  mais le confort de ses pères et de ses mamans
                  émane de son drapeau,
                  “les cèdres” du Liban.

Je viens d'un pays

Je viens d’un pays

On nous a dit
de voir “autrui”
comme un paradis
et dans cet oubli
on a perdu l’elixir d’appartenir
à cette place qu’est mon pays.

Conflit vous me dites?
Entre qui et au nom de qui,
Êtes vous sûr
que ça vient du nord ou du sud

Je n'ai pas quitté

Je n’ai pas quitté

Ce n’est que la guerre de “autrui”,
Oui,
celui qu’on regardait
comme étant le paradis
dans notre petite géographie.
Cette zone où énergie
projette une meilleure qualité de vie.

ce petit coin si tendre,
si cher à mes yeux
et à mes souvenirs
d’enfant, d’adolescent
de jeune garçon

Si on se dit merci à la vie
pour nos différences et nos bruits,pour-une-nation

Si on tourne la page
et on met fin à bien de rages,

Si on se pardonne
et on se donne pour de bons
à nos génération,
en les élevant pour une nation
et non pas pour un passeport

tu as signé pour ce rôle

tu as signé pour ce rôle

Si on les prend comme ils sont
sans jugement ni punition,
gay, lesbiennes, athé ou rebel
peu importe ce que c’est,
ils sont là pour une raison.
c’est Dieu sur cette Terre
qui les a conçu pareil
pour en faire un espace sincère
ouvert,
et finir avec la misère.

Ce n’est pas si dur
de faire de notre attitude
une ouverture d’esprit,
un appui sur lequel on construitune-prise
cette théorie qui dit:
“Tous pour un et
un pour tous”
pour l’humain et la patrie.

Enfin,
Ce n’est qu’une impression
du moment,
comme si vraiment
j’ai le temps de le siroter
ou de le gaspiller délicieusement,
comme je le faisais souvent
auparavant,
accompagné d’un café turc succulent.

Horreur de suivre et de faire la file

Horreur de suivre et de faire la file

On dirait
que j’ai pris un verre de vin
et j’ai fumé un joint
pour défendre une idée,
un refrain.

Eclair de lune

Eclair de lune

Mais ça fait du bien
de parler de tout et de rien
sans nécessairement
analyser les besoins,
ou de reculer en arrière
pour détecter une ficelle
qui tracerait la raison d’être
de ce poème.

Paix,
as-tu une idée
de tout ce que j’ai à te raconter
Mais je sais que tu sais
de quoi je veux te parler.

j"écris

jӎcris

j’écris des fois pour motiver, encourager
Des fois j’écris pour me situer
ou, guérir des plaies.

j’écris, cela fait du bien à bien de vies,
j’écris mes yeux et le vécu qu’ils ont vu,
j’écris pour dire surtout l’humain,
en premier et en dernier.

j’écris pour lire ce que j’ai dit
j’écris, pour déchirer et corriger
j’écris pour ne pas fumer, une cigarette et, regretter
j’écris un point, qui restera quand moi je ne serai plus là
et ce point là,
c’est la raison pour laquelle je suis là.