Mon bref passage à San Juan

San-Juan
En croisière,
et de retour d’une si belle semaine
à visiter des îles… Dieu quelles merveilles!

A Puerto Rico,
je débarque, avec mon chum
pour quelques verres, quelques photos,
tuer le temps avant le dernier vol
en direction vers la maison

couleurs-d'ete

J’ignorais la beauté
qui saura me capter
tout au long de cette belle journée,
ensoleillée.

A San Juan, je revoyais ma ville natale
Beyrouth dans tout son charme,
par son architecture et son histoire.

Oui San Juan,Couleurs-de-l'ame
ta palette aux couleurs magiques
est l’oeuvre de tout un artiste
sinon c’est impossible que Dieu
ne soit pas derrière cette poésie

San Juan est un caprice,
une fantaisie, une cerise
qui sait plaire pour te retenir
au point que tu ne voudrais plus partir.
Elle conjugue son présent dans un passé aussi vivant

Melange-de-couleur

Malgré la fatalité du temps,
la ville a preservé sa religion,
elle y croyait fortement
que chaleur et passion
ont crée sa séduction.

Et moi, devant tout ça,
je me suis rendu si vulnérable
de cette sensation et tout cet extase

de-toutes-les-sortes

comme un homme devant une femme
qui plait à tout le monde
mais elle ne désire personne.

Une promenade dominicale
non planifiée et, prévue comme banale
pour gaspiller des heures fatales

promenade-dominicale

qu’on vit avant de rentrer en hiver, à Montréal
après une semaine idéale.

J’ignorais l’émotion
que j’aurai quand mes pieds avançaient
dans toutes ces couleurs de l’été.

j’ignorais que j’allais vivre
une heure de grâce et de félicité
dans un volcan qui bouillonnait.
Tout mon corps vibrait
d’énergie et de sensibilité.

vert-lumineux

J’avais chaud quand je marchais
et mes yeux étaient comblés
de voir cet art en vérité
un art vrai

Un art qui n’arrêtera jamais
tant que les hommes,
sur cette terre, façonneront l’histoire
au fil du temps.

J’écris ce récit pour accompagner
les intéressés, les passionnés
dans ces images capturées

en espérant comme nous, vous allez aimer
et p-e un jour visiter
qui sait.

authenticite

On descends de ce bus bondé,
nos bagages bien gardés
pour le prix qu’on a payé
comme on a préféré,
que c’est mieux de circuler
à pieds
au soleil qui allait bientôt nous manquer.

Et monDieu qu’est ce qu’on a bien fait.

On débarque à la Calle de Norzagaray
pour commencer notre journée,
admirer
ce décor si théâtralisé,
tant par son histoire et ses murailles, à une époque, bien fortifiée
pour se protéger contre les rivaux intéressés.

Une architecture, d’une finessepate-de-maison
nommée coloniale pour sa justesse
mais aussi pour marquer la délicatesse
des artistes européens, ducs et duchesses.

j’aime ce pâté
avec tout ses objets
foyers, couleurs et pavés
et je n’ai pas tout téléchargé.

lignes-et-perspective

Regardez moi “Perspective”
dans ses lignes et ses points de fuite.
Cette succession
dans chaque détail, quelle inspiration
que des motifs et de répétitions
signe de passion et de perfection.

je suis encore bouche bée
impressionné par tant de beauté ….
l’homme et ses facultés
mes larmes coulées en témoignaient.

les balcons sur ces façades
une autre dégustationbalcons

un art d’un détail
une belle manifestation

pour que notre chemin
un espace rempli d’imagination

nous fera écrire
des récits d’appréciation.

Et toutes ces ruelles
à l’infini et sans démarcation

qui se suivent en harmoniecables-electriques
malgré la situation.

d’un besoin inné
de se loger
les humains ont fait
tout un métier.

C’est la 1ère fois dans ma vie
moi pour qui l’esthétique
un grand chapitre,

que devant des cables électriques
débordant une ville
je trouve ça vraiment chic.

casa-lila

La Casa Lila, jadis Casa Linda
une résidence des plus hermosas
dont l’intérieur
nous transporte ailleurs

un atelier pour confectionner
et déguster
des fromages pour les comme moi, passagers
amateurs de fruits, du vin, miel et du café,
un lieu pour socialiser et jaser
entre amis ou avec des étrangers.

Et je continue ma petite marcheAqui-se-puede
me balader
à gauche et à droite

ma camera sans arrêt
des clichés en quantité

sur des sujets à faire jaser
des fois, les irrités
quelques esprits fermés.

en-trans

Mon chum, mon guide
que je suis en harmonie
partout et à la folie

ébahi lui aussi
par mon fanatisme
d’apprécier chaque élément
au point de la fabulation.

Plus j’avance
dans tous les sens

et plus en moi,
le plaisir d’être en trans
est intense

et ce soleil ardentsoleil-ardent
que je chéris érotiquement
et qui sur cette île
me rendait chaud exceptionnellement

je faisais exprès
de scruter…admirer

mon regard, le prolonger
pour ne jamais oublier

ce plaisir, ce désir
de rester
possédé et dominé
par tant de beauté

piece-urbaine

Tant de couleurs
donnent à mes yeux
l’impression d’être
sans pesanteur.
Aucun stress sur qui je suis
et ce que je fuis
Que du bien-être
comme après un bon sex.

je n’ai pas besoin
de préciser à quel point
ces ruelles et ce parfum
m’emporte dans une elegance sans fin

Et cette pièce urbaine
d’un gout similaire au mien
spontané
mais très bien disposée,
intime et si rapprochée.

j’aime ces façades colorées
signe de vivacitéfacade-coloree
et de générosité
le vert pour mon bien être

Le rose
pour son osmose
avec le j’ose,
une excentricité
que bien d’homme réservés
évitent, par crainte d’être jugés.

et le bleu dans toutes ses tonalités
bleu clair ou bleu foncé
confort et paisibilité.

Mélangées

comme-une-salade-bien-brassee

comme une salade bien brassée
ces couleurs composées

mes yeux en raffolaient
de tant d’excentricité
et de possibilités.

Une année a passéune-annee-a-passee
depuis que j’ai visitée
San juan où mon coeur est resté.

Je n’ai pas oublié
l’intensité de cet instant brodé
de fresques et ce genre d’émotions
qui nous perturbent positivement.

j’entends toujours le soleil
dans le chants des oiseaux
et les pas des gens.

retourner-pour-de-bons

j’écoute mon fonds
qui me dit souvent
de retourner pour de bons.

Ne piétine jamais sur la musique que j’ai composée

Ne baisse jamais les bras

Ne baisse jamais les bras

Ne baisse jamais les bras
surtout quand la raison est avec toi,

Si tu es là,
rappelle-toi
c’est pour apprécier la voie
Que Dieu a tracé pour toi.

Ça c'est mon choix à moi

Ça c’est mon choix à moi

Tu étais en accord avec ça
afin de vivre des histoires
et de partager ta foi.

Sois vrai
et va jusqu’au bout de tes idées.
Quand les autres te traitent de fou
c’est la preuve que tu es sur la bonne route.

Ceux qui sont contre
ou qui t’ignorent
seront un jour tes partisans
car tu as le don

et l’art d’être différent
pour combler ta mission
même dans les plus durs des moments,
heureusement.

Encore une fois l’humain en premier
le reste devient une simple activité.

Merci à la vie!

Et ça continue

Et ça continue

Avec elle je suis d’avis
qu’en chacun, reside un paradis
unique et propre à lui,
qu’il faut protéger, défendre et entretenir
pour que cela grandisse
comme une graine, la fleur de vie.

Si tu as peur
et tu veux contrôler
j’ai une meilleure façon à proposer:
Prends en charge tes responsabilités
et va choisir de vrais alliés
car moi mon ami, je suis prêt à t’aider.

Mais ne piétine JAMAIS sur la musique que j’ai composée.

“Anonyme” me l’a dit….

Peu importe ce que je fais et je ferai,
ils vont me critiquer, alors je m’en calices.

Mon Dieu, mais pourquoi tu dis ça?

Parce que c’est la vérité, tu sais,
le jour où je serai mort, ils diront:

Suis moi

Suis moi

“Ah qu’il était beau et bon,
c’est fou le culot qu’il avait

et le style dans ses décisions et sa conviction”.

Ils oublieront leurs réactions,
il y avait quelques temps,

quand dans le passé, ils critiquaient,
la vie et son courant,

qui à l’époque était aussi un moment présent.
Alors dorénavant,

je vais m’amuser en dessinant mes situations.

Feuilles et couleurs

Une saison qui prend fin

Une saison qui prend fin

J’attendais que tu pousses
au mois de Mai, chaque jour
je regardais à mon retour
tes feuilles qui me rendaient fou
de joie ou d’amour
pour tout ce qui m’entoure.

je cherchais même dans Larousse
des mots pour décrire ton look
qui m’inspirait beaucoup
comme une peau douce
qui caressait mes joues

Les saisons c’est comme les émotions, c’est une déscription imagée de nos sentiments, le reflet de nos expériences. Ca laisse des empreintes dans cet univers qu’on partage  à tous les ages mais qu’on perçoit selon le visage qu’on décide de porter pour masquer ou décrire une réalité. Cela peut durer une journée ou toute l’année.

Et là tu pars

Et là tu pars

Et là tu pars,
je sais
ce n’est qu’un au-revoir
mais quand-même
ça me rend un peu de même
comme un samedi sous la pluie
je veux rester dans mon lit.

De toutes les couleurs
tu me combles de bonheur
je le vois
chaque soir
en rentrant chez moi.

Rien ne dure, et dans cette tournure, il faut toujours apprécier le temps que cela se perpétue en l’acceptant comme une opportunité sans pour autant le dramatiser car ce n’est pas aussi important que le corps que la vie nous a prêté pour un moment.

Un petit mot

Un petit mot

Reviens
j’aurai bien de choses à te raconter
de quoi en jaser et se rappeler
que la vie est belle
et pleine de merveille.

Un petit mot
je te glisse un petit mot
tout simplement
pour te dire que
tu es beau
Dieu seul sait ce que tu vaux
à mes yeux, et mon sort

Un petit mot, pour dire à la vie, merci dans le meilleur et le pire, on aprrends à demeurer constant et croyant malgré des moments pas si géants et malgré des volcans troublants. Au bout de compte, les vivre fait partie de la raison pour laquelle on est ici.

je nourris ma pensée

je nourris ma pensée

Discrètement
Virtuellement
peu importe la façon,
Demeure dans ma pensée
et nourrit son secret
d’un pouvoir illimité

Rappelle moi ta vivacité
pour que le temps d’apprivoiser
cet hiver montréalais
soit une belle activité,
afin de l’accueillir en beauté
et passer à travers
une nouvelle année
qui sera les plus belles de mes journées.

Des fois

Des fois

Des fois

Je veux absolument réussir,
faire des voyages et acquérir
davantage à n’en plus finir,
pour croire et dire
que j’ai accompli ma vie
avant de mourir.

Et la veille de mon départ,
je regrette ce choix
et le nombre de fois
que j’hésitais avant d’en arriver là.

La bonne nouvelle,
c’est que peu importe la voie
qu’on a choisi dans cette vie là:
Au-delà, on saura qu’on a fini
par opter pour toutes ces voix,
et on les verra un jour
défiler, comme dans un film de cinema,
croyez moi.

je ris de moi-même

je ris de moi-même

Une caméra sur notre terre équivaut
à un autre appareil dans le ciel.
Alors ne regrettons rien,
tout ce qu’on fait ici
vaut bien la peine d’être vécu
et c’est en lien avec notre chemin
sur cette planète et un ailleurs
non encore décidé ou connu.

A Barbade…un message

Barbade,

Vue sur mer à "Bathsheba", Barbade

Vue sur mer à “Bathsheba”, Barbade

ce soir,
je te rends hommage
pour la beauté de tes plages
que j’ai visité dans mon passage
lors de mon beau voyage.

Une chance pour moi
d’écrire ce message
de laisser une trace
pour dire merci davantage

Sans oublier surtout les visages,
de ces beaux personnages

Rencontre qui a du sens

Rencontre qui a du sens

qu’on a croisé dans ce petit village
“Bathsheba”, quel inoubliable rivage!

Les gens qui apparaissent dans notre vie, pour 1 seconde ou une nuit, sont des signes de la vie, pour une expérience à vivre et toujours se dire, que probablement, ils faisaient partie de ce cycle qui dit: on vient sur terre à plusieurs reprises, pour une raison à découvrir et une mission à accomplir.

Evangelina


On était dû
pour vous rencontrer.

En toute simplicité
vous nous avez aimé,

et pour un souvenir, en créer,
chacun un bracelet et un collier
que vous avez confectionné.
Jamais je n’oublierai
qu’on vous a un jour, abordé.
la raison vraiment est hors de cette réalité.

On était si charmé par ces 2 âmes en femmes incarnées durant cette période de l’année.
Nous avons ressentie une odeur d’ailleurs, une saveur que seul un soleil est le déclencheur.
Un accueil planifié, on dirait, par le mystère qu’est la vie ou toute autre entité qu’on appelle
céleste ou divinité.

Enchanté était l’impression que j’avais et qui est restée, gravée dans ma mémoire à jamais.
Particulier est l’effet que cela m’a fait.
On ressent quelque chose sur le moment, sans pour autant avoir tout le scénario de cette impression.

Ce n’est que plus tard que le vécu devient un charme.
Et c’est peut-être aussi pour cela que je dessine des mots avec mon pinceau,
pour faire de cet instant, une oeuvre d’art à ma façon.

Surfing entretemps

Surfing entretemps

Pas d’accidents
dans ce monde,
me la chance
est un terme immonde.

Ce n’est que des coincidences
pour une raison
aussi profonde
que le silence.

Coin nonchalant

Coin nonchalant

Le temps est constant, il est content
dans ce coin nonchalant.
On profite du moment
sans compter ni sur l’argent
ni sur la possession.

Ici on est différent,
on aime différemment,
sans juger les apparences
ni se préoccuper de ce qu’on pense.

Faire d'un instant vécue toute la magie.

“Sème” me dit le fermier
les graines de la prospérité,
et attend! d’ailleurs c’est là, la beauté
car dans la patience, tu vas récolter
les fruits de ta pensée.

Je m'incline devant tant de beauté

Je m’incline devant tant de beauté

Quand il a dit:
“Cherchez le Royaume de Dieu et sa Justice”

je pense qu’on a pas vraiment compris
ce que cela voulait dire.

C’est peut-être ainsi
pour qu’on apprenne à chaque vie
la valeur de notre Esprit
et sa juste ampleur sur nos fantaisies.

Ce Royaume est partout, mais...

Ce Royaume est partout, mais…

Je ne veux plus retourner
à cette ville que j’ai adoptée.

Ici je veux rester,
collée sur cette terre ensoleillée,
visualiser toutes les possibilités
d’un séjour sans compter,
ni les semaines… ni les années.

Aimer sera mon métier,

Reconnaissant à l'infini, à chaque vie

Reconnaissant à l’infini, à chaque vie

béni je serai
pour la vie, passionné
oh Caraïbes, tu m’as ensorcelé

La question, en continuité
que je me posais
avant, pendant et après,

Est ce que j’ai bien profité?”

Est ce que j’ai bien apprécié?”

Mes larmes, à date ont témoigné…

Barbade, une histoire d'un soir

Barbade, une histoire d’un soir